L'aventure d'un développeur logiciel.

Chroniques

MATHIS BENNY
Collaborateur
PARTAGER
La récursivité est un concept informatique où une action est répétée elle-même selon une condition précise. Chez Recursyve, la condition repose sur le souci d’un travail bien fait, ou la routine se voit dictée au rythme de l’excellence. Cela va de soi pour les développeurs qui y font nid. On voit souvent le résultat du fruit de leur travail, mais qu’en est-il de la fameuse routine, parfois farfelue, de ces informaticiens aguerris? Je laisse donc entre vos mains mes prochaines réflexions concoctées spécialement pour vous, curieux sans frontière.

Première étape: Le carburant.

Tout développeur qui se respecte commence souvent sa journée avec l’arme ultime des pianistes du clavier d’ordi: une tasse de café fraîche. Certains phénomènes ont remplacé l'artefact divin par une tisane, un thé ou encore une routine plus active comme le jogging ou la course, allant même jusqu’à une session d'entraînement. Toutes les idées sont bonnes pour commencer la journée du bon pied. Ou du moins, des bons pouces.

Seconde étape: Le backlog.

Rentrons dans le vif du sujet. Dans le développement d’applications, il est essentiel de fragmenter une grande ébauche en différentes tâches pour distribuer le labeur, autant sur la durée qu’entre participants du projet. Le Scrum master (personne responsable de l’organisation du projet) m’aura donc préalablement alloué certaines tâches à faire dans un certain laps de temps. Tout ça dans l’optique de garder un certain rythme et d’y aller, un morceau à la fois. Dès là, je choisirai mon arme de prédilection et commencerai ma quête vers la complétion de ma besogne.

Troisième étape: La partie de plaisir.

Cette étape aurait pu être le récipiendaire d’un vocabulaire technique et de sources d’incompréhension totale pour le lecteur moyen, mais au lieu de ça, je vous ferai part de mon témoignage sur mon incompréhension totale en tant que développeur moyen. Cette étape me fait souvent réaliser que nous baignons dans un vaste océan de connaissances informatiques, où chacun doit apprendre à nager. C’est donc le moment où nous utilisons certaines technologies pour combler certains besoins dans l’implémentation d’une tâche. Je lis des guides d’utilisation, je code des lignes et des lignes, je me trompe, je prends une gorgée de café et je me trompe à nouveau. Ne vous méprenez pas pour autant, j’adore mon travail. Parce que dès qu’une tâche est acheminée en phase de test, je me sens à la première marche du podium. C’est souvent un sentiment bref et c’est pour cela que je j’aborderai la raison du pourquoi dans le prochain paragraphe, soupir.

Quatrième étape: La partie de ping-pong.

Le souci du détail permet de marquer la ligne entre une application correcte et une bonne application. Après avoir codé sur une même fonctionnalité pendant quelques heures, notre œil devient moins vigilant pour repérer les erreurs qui pourraient s’y glisser. C’est pourquoi les développeurs travaillent de concert avec des collègues, souvent plus expérimentés, pour y déceler les failles creusées par de l’inadvertance, de la fatigue ou encore, le fait que nous ne sommes pas tous des robots. J’ai mâché mes derniers mots, car certains sont de véritables machines, des de Vinci du code, mais la réalité est que ces performances inédites sont souvent en corrélation avec le nombre de cafés ingérés dans la journée. Bref, le réviseur laissera des commentaires à l’auteur du code pour y réparer les incongruités trouvées dans les segments qui composent la tâche. L’échange continue ainsi jusqu’au crochet vert d’une tâche approuvée.

Cinquième étape: Le repos.

Après une bonne journée de travail, chacun est libre de profiter comme bon lui semble de son repos. Certains profitent du grand air comme d’autres sont absorbés dans différents univers virtuels. Le danger est de rester au boulot. Il est si facile de garder sa tête à l’ouvrage, surtout quand notre principal outil de travail ne se trouve qu’à quelques mètres.

Après chaque quart de travail, j’ai toujours bien hâte de voir ce que la grande famille Recursyve me réserve le lendemain, à condition que le café y soit bien chaud, évidemment. :)

Vous désirez vous aussi travailler chez Recursyve? Venez voir nos offres d'emplois!

PARTAGER